Passer au contenu principal

Succès confirmé pour la « pierre-papier »


 

​Les SCPI continuent de séduire les épargnants

 

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) attirent de plus en plus d’épargnants à la recherche d’un placement rémunérateur. Elles ont ainsi collecté 3,8 milliards d’euros au 1er semestre 2017, soit 56 % de plus que sur les six premiers mois de l’année passée.
 
Les placements de la « pierre-papier » ont le vent en poupe. Les SCPI, véhicules les plus emblématiques de cette catégorie, viennent une nouvelle fois de battre des records en termes de souscription. Avec 3,8 milliards d’euros collectés au 1er semestre 2017[1], elles enregistrent une progression de 56 % par rapport aux six premiers mois de 2016. 
 

Une nouvelle année record

 

Les professionnels s’attendent à une nouvelle année exceptionnelle, avec un volume global de collecte en 2017 qui pourrait se situer entre 8,5 et 8,7 milliards d’euros. Un niveau bien supérieur à celui atteint l’an dernier (5,6 milliards d’euros), pourtant déjà spectaculaire. À la fin de l’année, la capitalisation, c’est-à-dire les capitaux gérés par les SCPI, pourrait ainsi dépasser 66 milliards d’euros, soit près de 3 fois le niveau affiché en 2010 (22,5 milliards d’euros).
 

Des rendements toujours attractifs

 

Un succès qui s’explique en partie par un rendement très supérieur aux rémunérations offertes par les autres placements, notamment celui de l’assurance vie en euros. En 2016, les SCPI dites « de rendement »[2] ont distribué à leurs détenteurs un dividende de 4,63 % en moyenne. Une performance qui s’érode un peu chaque année (4,85 % en 2015) et devrait encore baisser en 2017. Toutefois, les SCPI connaissent à ce jour un rendement pratiquement sans équivalent sur le marché.
 

Cap sur l’Europe

 

Pour maintenir des taux de distribution en phase avec les attentes des épargnants, les SCPI sont de plus en plus nombreuses à chercher des opportunités d’investissement hors de l’Hexagone. Cette nouvelle tendance à la diversification internationale est chiffrée par l’IEIF[3], qui estime qu’environ 40 % des nouvelles acquisitions des SCPI au 1er semestre ont été réalisées dans les pays de la zone euro, l’Allemagne en tête. C’est deux fois plus qu’au 1er semestre 2016. Toujours dans cette logique de diversification, ces véhicules de la « pierre-papier » s’intéressent également de plus en plus, aux côtés des immeubles de bureaux et des commerces, à des actifs générateurs de rendements plus élevés tels que les maisons de santé ou de retraite, les hôtels ou les écoles. 

 

rédigé le jeudi 02 novembre 2017

 

 

[1] Source : Aspim, IEIF.  

[2] Principalement investies dans l’immobilier d’entreprise. 

[3] Institut de l’épargne immobilière et foncière.  

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
Partager :  

acces directs
Contacter un conseiller