Passer au contenu principal

PEL : les fondamentaux

Pourquoi ouvrir un PEL ? Y a-t-il un moment plus favorable ? Qui peut y prétendre ? Et comment disposer des sommes placées sur ce produit d’épargne ?

4 raisons d'ouvrir un PEL


 

 

Pourquoi est-il intéressant d’ouvrir un plan épargne logement (PEL) ?

 
Il existe au moins quatre bonnes raisons d’ouvrir un PEL.
 
Le PEL rapporte aujourd’hui 1 % à ses souscripteurs avant impôt, soit une rémunération nette de prélèvements sociaux de 0,70 %.
 
Il permet de se constituer, sans risque, un capital exonéré d’impôt jusqu’à sa douzième année. C’est une formule souple, puisqu’on peut choisir la périodicité de ses versements, donc idéale pour épargner régulièrement et en douceur.
 
Le plan épargne logement est donc, de ce fait, un formidable outil pour préparer des projets, qu’il s’agisse d’un achat immobilier, de travaux d’aménagement, ….
 
Enfin, le PEL est aussi à privilégier en tant que futur emprunteur. Non seulement le taux du prêt épargne logement est connu à l’avance ––, mais en contractant un prêt d’au moins 5 000 euros, le PEL permet aussi de bénéficier d’une prime de l’État qui peut atteindre 1 525 euros.   
 
 

S’agit-il d’une épargne bloquée ? Que se passe-t-il si le souscripteur a besoin de liquidités ?

 

Les fonds déposés sur un PEL sont en principe indisponibles pendant au moins 4 ans. Néanmoins, il est parfaitement possible de récupérer ces fonds à n’importe quel moment, mais une résiliation anticipée du PEL peut entrainer la perte de tout ou partie des avantages liés à ce dernier (droit à prêt , prime d’Etat).

En effet, l’objectif est bien de se constituer une épargne dans la durée : le taux de 1 % n’est acquis qu’à la fin des deux premières années suivant l’ouverture du plan. Mais l’épargnant peut récupérer ses fonds à tout moment.

S’il le fait avant le terme des deux ans, son épargne sera rémunérée au taux réduit du compte épargne logement (CEL) au jour de la résiliation, fixé actuellement à 0,50 brut % (0,42 % net de prélèvements sociaux). Au-delà, l’épargne peut être récupérée sans baisse de la rémunération (la prime sera réduite). Dans tous les cas, quelle que soit la durée du plan, le souscripteur qui souhaite disposer de ses fonds a toujours la possibilité de transformer son PEL en CEL, et ainsi procéder à des retraits librement. Seule contrainte : il doit laisser au moins 300 euros sur son compte.

 

Y a-t-il un « bon moment » pour ouvrir un plan épargne logement ?

 

Il n’existe pas un mais plusieurs moments de la vie où l’ouverture d’un PEL est à conseiller. Cette décision s’impose dès que l’on envisage un achat immobilier, mais pas seulement : le PEL est aussi l’outil idéal, dès qu’on est devenu propriétaire, pour prévoir le financement de futurs travaux tels que l’aménagement d’une salle de bain ou la création d’une pièce supplémentaire.

En fait, l’ouverture d’un PEL est intéressante dès qu’un projet prend forme… Un jeune qui entre dans la vie active et qui, par exemple, souhaite passer son permis de conduire, aura tout intérêt à ouvrir un PEL et mettre ainsi de côté l’argent.

 

Qui peut ouvrir un PEL ?

 

Tous les membres d’une famille peuvent ouvrir un PEL, y compris les enfants mineurs car il n’y a aucune condition d’âge. Il est d’ailleurs intéressant d’ouvrir plusieurs comptes, car les droits à prêt peuvent se cumuler au sein d’une même famille. Mieux encore, le PEL peut être l’occasion de faire jouer l’entraide entre générations. Le souscripteur d’un PEL a en effet la possibilité de céder ses droits à prêt à un membre de sa famille : conjoint, enfant, petits-enfants, frère ou sœur, neveu ou nièce…

Céder ses droits à prêt ne signifie pas céder son épargne. Cette opération permet simplement à la personne qui reçoit les droits de les ajouter à ceux acquis sur son propre PEL, et ainsi d’optimiser les conditions de l’emprunt à contracter.

Pour en savoir plus sur le sujet, vous pouvez consulter nos articles : PEL, les fondamentaux et PEL, les réponses à vos questions.​
 
 
 
 
 
Partager :  

acces directs
Contacter un conseiller