Passer au contenu principal

Perspectives des marchés financiers - Mars 2017


 

Perspectives des marchés financiers

  
 
Raphaël Gallardo
Stratégiste – Investissement et Solutions Clients
 
Natixis Asset Management
 
 
 

L’économie mondiale est restée sur sa tendance à l’accélération en février. Le trio Etats-Unis, Europe et Chine joue désormais à l’unisson une partition de croissance au-dessus du potentiel (estimé à 3,5% au niveau mondial) : les marchés applaudissent, et l’inflation devrait continuer à accélérer partout.

 
 

Environnement économique

 

L’économie mondiale est restée sur sa tendance à l’accélération en février. Le trio Etats-Unis, Europe et Chine joue désormais à l’unisson une partition de croissance au-dessus du potentiel (estimé à 3,5 % au niveau mondial) : les marchés applaudissent, et l’inflation devrait continuer à accélérer partout.
 
Cette resynchronisation des cycles régionaux résulte de la réaction énergique des politiques économiques des trois économies au début de 2016, dans un contexte de tempête boursière :
 
  • la Fed avait mis en pause les hausses de taux promises, permettant aux taux longs réels de retomber à zéro ;
  • la Chine avait annoncé, comme à son habitude, une avalanche de dispositions de relance pour sauver son économie d’un atterrissage forcé : projets d’infrastructures, crédits bancaires et injections de liquidité,
  • la BCE musclait son programme d’achats d’obligations (+20milliards d’euros).

 

Cette stimulation simultanée (qu’elle fût coordonnée ou pas) a porté ses fruits, et le retour mondial de l’inflation devrait forcer les banques centrales à inverser la tendance.
 
Aux Etats-Unis, une série de déclarations de membres du FOMC (comité de politique monétaire) a martelé qu’une hausse de taux mi-mars était fort probable au vu des chiffres économiques récents. Comme indiqué à la fin de 2016, Janet Yellen vise trois hausses de taux cette année, voire plus si la politique budgétaire devient franchement expansionniste. Rien ne justifie de perdre une occasion de relèvement en mars.
 
En Chine, les autorités ont gagné leur pari sur la croissance, mais elles doivent désormais gérer les excès engendrés par une stimulation tous azimuts en 2016. Les sorties de capitaux restent problématiques, en dépit du resserrement du contrôle des changes ; la distribution de crédit dans le secteur bancaire occulte échappe totalement au contrôle de la banque centrale et des régulateurs ; et enfin, l’inflation s’apprête à franchir la cible des 3 % dès le printemps prochain du fait de la remontée des prix des matières premières.

 

 

 

Environnement des marchés

 

 

Les marchés actions ont salué l’accélération de la croissance mondiale en février.Les marchés de taux et de matières premières, eux, cherchent à se positionner par rapport au régime monétaire à venir, dans lequel la Fed et la Banque Populaire de Chine sont contraintes par l’inflation à réduire l’alimentation en liquidités de leurs économies.
 
Cette inflexion monétaire sera capitale pour l’allocation d’actifs en 2017 en raison des contraintes contradictoires qui pèsent sur ces banques centrales.
 
  • D’une part, l’inflation flirte avec la cible officielle (2 % pour la Fed, 3 % pour la Chine en 2017), mais on sait que le prix du pétrole y contribue nettement et que les cours du brut pourraient s’affaisser à tout moment. 
  • D’autre part, dans ces deux économies américaines et chinoises, l’exubérance du crédit depuis 2011 a recréé des poches de sensibilité extrême au niveau des taux : des relèvements de taux directeurs trop brutaux pourraient révéler des problèmes sectoriels de solvabilité, notamment dans l’immobilier et l’automobile, ce dernier secteur étant clé pour la demande de pétrole.

 

Deux contraintes supplémentaires compliquent l’équation :

 

  • D’un côté, l’abondance de liquidité mondiale tend à pousser les prix des actifs financiers au-dessus de leurs valeurs d’équilibre. Les incertitudes politiques étant très fortes en Europe, il semble que la liquidité, après avoir poussé Wall Street à des records, s’oriente vers les marchés émergents. Les niveaux de valorisation pourraient inciter la Fed à anticiper les hausses de taux afin de calmer les ardeurs des investisseurs et éviter la formation d’une nouvelle bulle.

 



Mais ce faisant, elle expose les actifs émergents à un double risque de correction : d’une part, toute hausse du billet vert aurait un impact sur la solvabilité des pays émergents endettés en dollar, d’autre part, cette hausse raviverait les menaces protectionnistes de la nouvelle administration américaine.
 
  • D’un autre côté, les deux institutions monétaires américaines et chinoises doivent composer avec des contraintes politiques fortes. Aux Etats-Unis, l’offensive de la Fed sur les taux pourrait être perçue comme un acte de résistance contre la relance de l’administration américaine et accélérer la mise sous tutelle de la politique monétaire (nomination accélérée de représentants de Donald Trump à la Fed). En Chine, la banque centrale sera invitée à la prudence dans le contexte de la tenue du Congrès du Parti communiste chinois à l’automne, qui doit adouber Xi Jinping pour un nouveau mandat. 

 

Les marchés ont pris acte de cette normalisation sous contrainte des politiques monétaires en 2017. Les taux longs américains et les matières premières se sont figés dans des couloirs étroits.

 
Achevé de rédiger le 13 mars 2017
 

Natixis Asset Management
Société anonyme au capital de 50 434 604,76 €
Agrément AMF n°GP 90 009 - RCS Paris n°329 450 738
21, quai d’Austerlitz - 75634 Paris cedex 13 - Tél. +33 1 78 40 80 00
 
Ce document est destiné à des clients non professionnels au sens de la Directive MIF. Il ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans le consentement préalable et écrit de Natixis Global Asset Management S.A pour NGAM  Distribution (ci-après « NGAM »).
 
Aucune information contenue dans ce document ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Ce document est produit à titre purement indicatif. Il constitue une présentation conçue et réalisée par NGAM à partir de sources qu’elle estime fiables. NGAM se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans préavis. NGAM ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base d’une information contenue dans ce document, ni de l’utilisation qui pourrait en être faite par un tiers.
 
Les analyses et les opinions mentionnées dans le présent document représentent le point de vue de l’auteur référencé, sont à la date indiquée et sont susceptibles de changer. Il n’y aucune garantie que les développements futurs correspondront à ceux prévus dans le présent document.

 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 
 
 
 
 
Partager :  

acces directs
Contacter un conseiller